Aller au contenu principal

Chantier 4 : le premier prototype d’alvéole de stockage MA-VL prend forme

Les travaux pour l’expérimentation OMA, pour Ouvrage (pour les colis de) Moyenne Activité, ont commencé en début d’année. Après une interruption suite au contexte sanitaire, ils ont pu reprendre. Toutes les informations sur cette expérience phare du chantier 4.

Dans le futur centre de stockage Cigéo, on retrouvera deux types d’ouvrages de stockage dont des galeries destinées aux colis de déchets moyenne activité à vie longue (MA-VL). Ces galeries seront beaucoup plus larges que celles destinées aux déchets de haute activité (HA), avec un diamètre de 10 mètres et d’une longueur de 500 m.

Elles seront circulaires. Un génie civil en béton (radier, mur…) sera réalisé après la construction pour que la géométrie interne de l’alvéole soit adaptée à la géométrie des conteneurs de colis et des moyens de manutention d’une part et pour limiter les vides dans l’alvéole d’autre part.

Différentes techniques de creusement, soutènement et revêtement et plusieurs diamètres de galeries ont été testées au cours du temps dans le Laboratoire souterrain. Avec l’expérience OMA, les équipes de l’Andra réalisent actuellement un ouvrage qui se rapproche du concept des alvéoles MA-VL (proposé en Avant-projet Sommaire).

Les enjeux sont multiples : démontrer la faisabilité technique de la construction avec des revêtements compressibles en grand diamètre ; réaliser un génie civil interne semblable à celui d’une alvéole MA-VL, mais aussi consolider les connaissances sur le comportement de l’ouvrage avec la mise en place de dispositifs de mesures adaptés.

Coupe schématique d’une alvéole MA-VL

Un défi technique

Le prolongement de la galerie GRD6 est en cours de creusement avec un objectif de 80 m attendu fin 2022. Le diamètre maximal de la galerie est de 9,6m, le plus grand jamais réalisé au LS. Il faudra compter un an pour le creusement de la voûte (partie supérieure) et encore une année pour le creusement de la contre-voûte (partie inférieure).

Sur les 80 mètres de la galerie, les 40 premiers mètres seront dédiés à la mise en place d’un revêtement « classique », et l’autre moitié à un revêtement coulé sur une couche de panneaux compressibles. Actuellement, 3 types de panneaux (existants déjà sur le marché) sont à l’étude et seront testés au Laboratoire souterrain en 2021 pour choisir celui qui sera mis en place en GRD6. Ce procédé d’intégration de matériaux compressibles est une première dans les ouvrages souterrains.

Une consolidation des connaissances

Les résultats de cette expérience vont pouvoir être comparés avec ceux déjà obtenus pour des galeries de plus petites tailles (5 à 6 m de diamètre) dans le laboratoire. « L’objectif s’inscrit dans la continuité de la caractérisation de l’évolution du comportement mécanique des ouvrages souterrains et permet d’accroitre notre base de données pour prévoir le comportement de ces ouvrages tout au long de la phase d’exploitation de Cigéo ou au-delà », explique Jad Zghondi, ingénieur expérimentations géomécaniques et responsable de l’expérimentation.

Ajoutons que le monitoring de cet ouvrage complet grand diamètre représentatif du concept d’alvéole MA-VL est aussi un des points forts de cette expérimentation et préfigure ce qui pourrait être réalisé dans Cigéo.

Tout savoir sur le chantier 4
Partager cette page