Aller au contenu principal

Connaissance du milieu géologique du projet Cigéo : 30 ans d'expertise scientifique

Depuis plus de 30 ans, l’Andra et ses partenaires scientifiques étudient le site sélectionné pour implanter le projet Cigéo, et plus particulièrement la couche argileuse du Callovo-Oxfordien (COx), située à environ 500 mètres de profondeur.

30 ans d’expertise scientifique au service du projet Cigéo

L’Agence possède aujourd’hui une connaissance très fine de la couche argileuse du Callovo-Oxfordien (COx), qui a permis de démontrer la faisabilité du stockage géologique et la sûreté du projet Cigéo sur le très long terme. Entretien avec Frédéric Plas, directeur de la recherche et développement de l'Andra.

La couche géologique du Callovo-Oxfordien sur le site de Meuse/Haute-Marne

Les coupes suivantes représentent le site d’implantation du futur projet Cigéo. Le stockage des déchets radioactifs est conçu au sein de la couche géologique du Callovo-Oxfordien (COx), à une profondeur d’environ 500 mètres.

L’IRSN, une expertise indépendante pour évaluer les risques

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) est l’expert public pour l’expertise et la recherche sur les risques liés à la radioactivité. Il contribue à ce titre aux évaluations du projet Cigéo tout au long de son développement. Delphine Pellegrini, chef de service à l’IRSN, explique les enjeux de sûreté liés à Cigéo.

Andra et BRGM : une collaboration engagée depuis plus de 30 ans

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et l’Andra collaborent étroitement depuis les années 1990, en particulier sur le projet Cigéo. Le BRGM apporte son expertise pour caractériser la géologie du site, et évaluer l’effet du stockage des déchets radioactifs dans le sous-sol. Christophe Poinssot, directeur général délégué et directeur scientifique au BRGM, donne son point de vue sur la collaboration entre l’Andra et le BRGM.

Partager cette page