Aller au contenu principal

Aménagement de l’espace et cadre de vie

Comment Cigéo s’insérera dans le paysage ? Quelle sera l’architecture des bâtiments ? Comment seront gérées les terres excavées pour la construction du stockage ? Quels services et usages seront offerts aux publics et au territoire sur le site de Cigéo ? Comment gérer les impacts sur les riverains liés aux travaux, au chantier puis à l’exploitation du stockage ? Comment profiter de Cigéo pour contribuer au cadre de vie ? La santé : comment seront gérés les effluents et rejets de Cigéo ?

Pourquoi cette concertation ?

Si la conception de la partie nucléaire des installations de surface (et souterraine), soumise à un dispositif réglementaire très contraint, est aujourd’hui en cours de finalisation, de nombreuses options restent ouvertes pour une grande partie des bâtiments et espaces publics. Ces derniers pourront faire l’objet d’un cahier des charges co-construit avec le territoire. De plus, Cigéo sera un chantier de grande ampleur, c’est pourquoi l’Andra souhaite associer les populations riveraines aux mesures prises pour la gestion des nuisances induites. 
Sur une emprise d’environ 500 hectares,  Cigéo transformera le paysage sur son site d’implantation. Ses installations de surface seront réparties sur deux zones, zone descenderies et zone puits, distantes de quelques kilomètres. 

  • Les installations de la zone descenderie serviront notamment à la réception, au contrôle et à la préparation des colis de déchets avant leur descente dans l’installation souterraine. D’une surface d’environ 280 hectares, cette zone sera composée d’un secteur nucléaire regroupant les installations nécessaires à la réception et au contrôle des colis, à leur conditionnement en colis de stockage et à leur regroupement avant leur transfert vers l’installation souterraine, d’un terminal ferroviaire, d’installations électriques, de bâtiments d’accueil pour les visiteurs, de zones de vie pour les travailleurs : restaurant, bureaux…
  • Les installations de la zone puits serviront essentiellement aux travaux de creusement et de construction des ouvrages souterrains ainsi qu’au stockage des verses (déblais issus du creusement) qui se déploieront progressivement, au fur et à mesure de la construction du centre. Cette zone s’étendra sur environ 270 ha à terminaison (c’est-à-dire une fois l’ensemble des verses stockées). 

Où en sommes-nous ?

Les ateliers Aménagements de l’espace et cadre de vie seront lancés en 2019 suivant des modalités qui seront prochainement précisées.

Partager cette page