Aller au contenu principal

L’énergie

Comment Cigéo sera-t-il alimenté en énergie ?

Pourquoi cette concertation ?

Cette concertation a pour objectif de définir avec le public et parties prenantes du territoire les différentes solutions d’approvisionnement en énergie permettant de répondre aux besoins du projet Cigéo pour le chantier et l’exploitation des installations et de développer les énergies renouvelables au niveau du territoire d’aménagement du projet Cigéo.

Une première série d’ateliers est dédiée au raccordement à la ligne 400 kV existante (sous maîtrise d’ouvrage RTE), pour l’alimentation électrique de Cigéo. En effet, le site du projet Cigéo est traversé d’est en ouest par une double liaison 400 000 volts entre Houdreville (au sud de Nancy, à l’est du site) et Méry-sur-Seine (au nord de Troyes, à l’ouest du site).
Cela nécessite la création d’un poste de transformation 400 000 volt / 90 000 volts, qui occuperait une surface de 5 hectares et la création de deux liaisons souterraines mises en place vers la zone Puits et la Zone Descenderie de Cigéo.
Ainsi, les ateliers de concertation sous maîtrise d’ouvrage RTE ont pour objectif de décrire et de comparer les emplacements envisagés pour le projet de raccordement électrique de Cigéo.

L’Andra complétera également son approvisionnement en énergie pour l’exploitation de son site et reviendra vers le public courant du 1er semestre 2019 pour présenter et discuter de ces différentes options énergétiques.

Où en sommes-nous ?

Une concertation de type circulaire Fontaine (associant élus, associations et services de l’État), lancée par le préfet de la Meuse et RTE dès la fin d’année 2014 et achevée en juin 2016, avait permis d’arrêter le choix d’implantation du poste de transformation 400 000/225 000 V et des fuseaux pour le passage des réseaux enterrés reliant le poste de transformation aux deux postes de livraison 225 000/90 000 V implantés dans les zones descenderie et puits de Cigéo.
Cependant, pour répondre aux exigences croissantes de la part du public et des parties prenantes en termes de participation aux grands travaux structurants pour les territoires, RTE a saisi la Commission nationale du débat public pour qu’elle désigne un garant de la concertation sur les options envisagées concernant l’emplacement du poste. C’est Jean-Michel Stievenard, également garant de la concertation Cigéo, qui est garant de cette concertation.

Un dossier de la concertation et une plateforme permettant d’adresser questions, observations, et remarques à l’attention de RTE seront disponibles dès l’automne.
Des ateliers seront également organisés par RTE, dans le cadre de la feuille de route déployée par l’Andra dès mars 2018.

Enfin, l’Andra organisera des ateliers pour échanger avec le territoire sur l’alimentation en énergie de Cigéo, autre qu’électrique : biomasse, éolienne, gaz, panneaux solaires, …

Partager cette page