Aller au contenu principal

Les transports

Comment sera desservi Cigéo (routes, voie ferrée)? Comment la ligne ferroviaire qui permettrait le transport des colis de déchets et des matériaux de construction s’insérera-t-elle dans le territoire ?

Pourquoi cette concertation ?

Des aménagements et infrastructures sont nécessaires à la desserte de la future installation de stockage pour répondre aux besoins en période de construction initiale et d’exploitation : création et réhabilitation de voies ferrées, déviation routière, gestion du trafic, création d’une liaison entre les deux zones d’implantation de Cigéo …

Quelques exemples :

  • Une voie ferrée pour acheminer les colis de déchets radioactifs depuis les sites des producteurs, où ils sont entreposés, ainsi que les matériaux nécessaire à la construction du centre. Le choix du transport ferroviaire des matériaux en phase de travaux et des déchets radioactifs en phase d'exploitation a notamment été retenu par les participants au débat public de 2013.
  • L’aménagement des routes pour permettre l’accès aux camions, aux salariés et aux visiteurs tout en prenant en compte l’usage actuel du réseau, notamment par les agriculteurs en activité sur le secteur.

Pendant le chantier, les trafics routiers maximum attendus estimés à ce stade sont de l’ordre 265 camions et 8 800 véhicules légers. En période d’exploitation, les trafics descendront à 110 camions et 2 500 véhicules légers par jour.

Concernant le réseau ferré,  il est prévu un trafic de 5 trains de convois nucléaires par an au démarrage de l’exploitation puis en moyenne 5 trains par mois. De plus, une grande partie des matériaux de construction pourront également être acheminés par voie ferrée.

En termes d’aménagement, ces prévisions de trafic impliquent la réalisation de plusieurs travaux qui sont concertés dans le cadre des ateliers Infrastructures de transport.Il s'agit de:

  • l'adaptation du réseau routier, en partenariat avec les conseils départementaux. Il s’agit de réaliser une déviation de la route départementale RD 60/960 et de créer une liaison routière supplémentaire sur le site d’implantation prévue pour Cigéo;
  • la création d’une liaison intersites privée d’environ 5 km pour transporter en particulier les terres excavées de la zone descenderies (réception des colis) vers la zone puits (creusement et ventilation du stockage) de Cigéo;
  • la réhabilitation d’une ligne ferrée de 36 km sous la responsabilité de SNCF Réseau, la ligne 02700 fermée à la circulation sur une partie de son linéaire depuis 2014, devra être remise à niveau entre Nançois-Tronville et Gondrecourt -le-Château;
  • la création d’une ligne ferroviaire de 14 km, dite Installation terminale embranchée (ITE), sous la responsabilité de l’Andra, depuis Gondrecourt-le-Château jusqu’à la zone descenderies de Cigéo.

Où en sommes-nous ?

Entre 2016 et 2018, une concertation dédiée à la liaison intersites de Cigéo a été menée par l’Andra, sur la base de plusieurs options techniques. L’Agence a réuni en atelier de concertation les élus municipaux des communes riveraines et a consulté les agriculteurs exploitants pour nourrir sa décision. La concertation est désormais terminée.

En avril 2018, l’Andra a lancé les ateliers sur les infrastructures de transports dans lesquels ont été présentées les infrastructures sous maîtrise d’ouvrage de l’Andra.

L’Andra concerte actuellement sur l’Installation terminale embranchée qui a fait l’objet d’un atelier d’une journée incluant une visite de terrain et un temps de travail par table. Les participants ont pu nourrir les analyses d’options de rétablissements routiers et de tracés de la future ligne ferroviaire.

Par la suite, il est prévu de soumettre à la concertation la réhabilitation de la ligne ferroviaire 0 27000 ainsi que la réalisation de la déviation de la RD 60/960 respectivement sous la responsabilité de SNCF Réseau et du Conseil départemental de Haute-Marne. Ces concertations se tiendront au cours du second semestre 2019.

 

Réunion de lancement de la concertation sur le thème des infrastructures de transport pour Cigéo

  • Mardi 17 avril 2018
Réunion d'informations sur les besoins de transport pour Cigéo et partage de la démarche de concertation

46 acteurs du territoire ont participé à cette réunion et ont pris connaissance de l’ensemble des infrastructures de transport qui seront nécessaires à la réalisation des aménagements préalables et à la construction et à l’exploitation du centre de stockage souterrain : routes, voies ferrées. Parmi les présents, des élus, des techniciens, des représentants d'administration et des riverains intéressés par la problématique.

Les échanges ont porté sur les trafics générés pendant la construction et l’exploitation et sur la possibilité d’optimiser l’utilisation des infrastructures comme la ligne SNCF 027 000 qui sera remise en service entre Nançois-Tronville et Gondrecourt-le-Château. Ensuite, un focus sur le transport des déchets radioactifs en France a été présenté sur lequel un certain nombre de question a été posé, comme notamment la résistance des colis aux risques d’attentats et sur la protection de la ligne ferroviaire.

Par ailleurs, l’organisation des différentes concertations a été présentée, que ce soit pour les aménagements sous maitrise d’ouvrage de l’Andra ou pour les aménagements sous maitrise d’ouvrage coopérantes (SNCF ou conseil département 52 pour la déviation de la RD60/960).

Les questions du public :

Pour en savoir plus, consultez :


La présentation utilisée en salle lors de la réunion en support aux échanges avec les participants.

Une conférence grand public sur les transports

  • 17 septembre 2018

Un public nombreux a assisté à la conférence proposée à Ligny-en-Barrois (Meuse) sur le thème de la desserte ferroviaire pour Cigéo et du transport des déchets radioactifs.

Cette conférence a été proposée dans le cadre du cycle de concertation locale et en amont d’une concertation que mènera SNCF-Réseau sur la portion de voie ferrée entre Nançois et Gondrecourt-le-Château (Meuse) nécessaire à Cigéo.

Cent vingt personnes (des riverains des seize communes traversées par la voie ferrée, des élus locaux, le garant Jean-Daniel Vazelle…) ont répondu à l’invitation. Après une introduction de David Mazoyer, Jean-Michel Férat et Thierry Chrupek de l’ASN ont présenté à grands traits la réglementation relative aux colis et aux transports de matières nucléaires.

Bernard Monot (directeur des relations extérieures d’Orano) a ensuite témoigné de la façon dont s’organisent les transports de déchets, en insistant sur les obligations et contrôles auxquels sont soumis les convois.

 

Pour en savoir plus, consultez :

Présentation de la desserte ferroviaire pour Cigéo & le transport des déchets radioactifs présentée lors de la soirée conférence.

Les concertations associées à ce thème

Table ronde sur le thème de la liaison intersites pour Cigéo

 

En cours :

 

Terminée :

 

Partager cette page