Aller au contenu principal

Que pensent les habitants de Meuse et de Haute-Marne des activités de l’Andra ?

600 habitants de Meuse et de Haute-Marne vivant à proximité des installations de l’Andra ont répondu en décembre dernier à l’enquête téléphonique réalisée par le CSA, un institut de sondage indépendant. Objectif : cerner la manière dont les riverains perçoivent les activités de l’Andra et identifier leurs attentes en matières d’information et d’implication. Focus sur quelques résultats.

* Zone 1 : communes situées à moins de 15 km du Centre de Meuse/Haute-Marne (CMHM) - Zone 2 : communes situées de 15 à 30 km du CMHM - Zone 3 : communes situées à plus de 30 km du CMHM.

 

DES DÉCHETS BIEN GÉRÉS

Même si la Meuse et la Haute-Marne n’accueillent pas à l’heure actuelle de centre de stockage de déchets radioactifs, la majorité des riverains font confiance à l’Andra pour gérer les déchets radioactifs dans la durée. Un chiffre en constante augmentation depuis l’année 2016.

PRÉSENCE DE L’ANDRA : DES INCONVÉNIENTS…

Interrogés sur les potentiels inconvénients qui découleraient du projet Cigéo, les riverains évoquent en premier lieu la pollution (38 %). 11 % désignent directement la pollution radioactive tandis que les risques sur la santé sont évoqués par 19 % du panel interrogé.

… ET DES AVANTAGES

Près d’un riverain sur deux (47%) désigne la création d’emplois comme un avantage induit par le projet Cigéo pour la région et ses habitants. 26 % des sondés évoquent quant à eux les retombées financières, notamment pour les collectivités (20%).

UNE INFORMATION CLAIRE ET DIGNE DE CONFIANCE

La confiance des riverains dans les informations communiquées par l’Andra sur ses activités se maintient à un niveau stable. Les autres principaux acteurs de confiance sont les élus locaux, les associations opposées au stockage des déchets radioactifs et le Comité local d’information et de suivi (Clis). Le Journal de l’Andra est l’un des premiers vecteurs d’information cités par les riverains.

La communication de l’Andra est jugée bien compréhensible par la majorité des riverains. Un chiffre qui augmente à mesure que l’on se rapproche des installations.

Le point de vue de l'Andra

Les résultats nous incitent à poursuivre nos efforts en matière d’information auprès des riverains. Nous devons prendre en compte les inquiétudes qui sont exprimées en répondant à toutes les questions, en renforçant et multipliant les occasions de parler du projet Cigéo et de ses dispositifs de sureté.

Partager cette page