Aller au contenu principal

3ème session des journées techniques du PoCES

Les 15 et 16 juin, le Pôle de compétences en environnement souterrain (PoCES) a tenu ses 3èmes journées techniques à Ecurey avec pour thème l’instrumentation en milieux souterrains.

Une centaine de participants en présentiel et à distance s’étaient donnés rendez-vous pour l’ouverture de ces journées techniques sur le site d’Ecurey, Pôle Avenir en Meuse. Parmi eux des maîtres d’ouvrage, entrepreneurs, et plusieurs collaborateurs CMHM.

Ces journées techniques soutenues par l’Andra, ont été organisées en partenariat avec l’Association française des tunnels et de l’espace souterrain (AFTES). Le thème de ces journées techniques portait sur l’« Instrumentation en milieux souterrains, techniques et technologies pour comprendre, informer, anticiper ».

Au cours de ces 2 jours, le PoCES a ainsi fait appel à de nombreux experts du monde souterrain (Bouygues, SolExperts, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques…) et créé des groupes de travail autour de ces enjeux (surveillance des ouvrages souterrains, analyse et traitement des données…).

A cette occasion, Gilles Amand et Julien Cotton de la direction de la recherche et développement ont introduit les thématiques de cette journée en présentant l’apport du retour d’expérience de 20 ans d’expérimentations scientifiques et technologiques au Laboratoire souterrain sur l’instrumentation des ouvrages souterrains. Les participants ont également pu se rendre au Laboratoire souterrain et découvrir ainsi des exemples concret d’instrumentation en milieu souterrain.

Le mot de Frédéric Plas, Directeur recherche et développement, qui a ouvert ces journées techniques :

"Avec le projet Cigéo, nous devons être en capacité de surveiller un objet très particulier, notamment par son développement progressif sur plusieurs dizaines d’années et le fait qu’il est pensé pour fonctionner en après fermeture de manière passive.

Nous devons aussi évaluer son comportement pendant sa réalisation et son exploitation pour notamment s’assurer que le stockage est sur la bonne trajectoire vers l’après fermeture. C’est pourquoi nous accordons une grande importance à l’instrumentation en milieu souterrain, le Laboratoire souterrain de l’Andra en témoigne."

Le programme complet
Partager cette page