Aller au contenu principal

Entre science et ingénierie : rencontre avec François Leveau

François Leveau est ingénieur maîtrise d’œuvre scientifique au Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne (CMHM). Derrière cet intitulé officiel, se cache une mission essentielle : trouver le parfait équilibre entre les besoins des scientifiques et les contraintes du Laboratoire souterrain de l’Andra, et orchestrer le travail des nombreux intervenants afin que les expérimentations menées pour préparer le projet de stockage géologique se fassent dans les meilleures conditions. Portrait.

« Je suis arrivé au Laboratoire souterrain de l’Andra en 2005, dans le cadre de mon stage de fin d'études de géologie auprès de l'entreprise GEOTER (prestataire de l’Andra). Je n'en suis jamais reparti ! » Ce stage est une belle occasion de revenir sur sa terre natale pour le jeune Troyen parti faire ses études à Reims puis à Bordeaux. En 2005, les puits d'accès au Laboratoire souterrain sont en cours de creusement. Le premier est achevé mais le deuxième n'a pas encore atteint le fond. « Je me souviens très bien de ma première descente à près de 500 m sous terre dans le deuxième puits. Nous étions quatre personnes chargées de faire des relevés géologiques sur une petite plateforme, dans un silence total. C'était très impressionnant. Il ne fallait pas être claustrophobe, mais ça m'a beaucoup plu. »

Au plus près des forages

Pendant huit ans, toujours sous contrat avec GEOTER, depuis intégré au groupe Fugro, François Leveau assure une partie du suivi géologique du site. « Mon rôle était de récupérer les carottes de roche extraites des forages, de les analyser pour décrire les phénomènes de fracturation liés au creusement des galeries. » Il devient un spécialiste des forages, nombreux dans le Laboratoire souterrain. Ils permettent d'observer la roche autour des ouvrages, d'en comprendre le comportement hydromécanique, ses propriétés de confinement, grâce à l'insertion de toutes sortes de capteurs. Des recherches et expérimentations importantes pour l’étude de Cigéo, le projet de stockage géologique des déchets radioactifs les plus dangereux.

« En 2013, quand l'un des ingénieurs maîtrise scientifique de l’Andra est parti à la retraite, j'ai postulé pour le remplacer, et j'ai été pris. » Il faut dire que François Leveau a plus d'un atout dans sa manche pour assurer cette nouvelle mission et intégrer l'Andra. Faisant partie des anciens, il connaît parfaitement le site qu'il a vu se développer au cours des années.

Un rôle charnière, entre deux mondes

Galerie du Laboratoire souterrain

Depuis huit ans, avec ses deux collègues de la maîtrise scientifique, il est chargé de faire en sorte que les expérimentations conçues par les scientifiques soient réalisées dans les meilleures conditions possible, qu'elles soient bien dimensionnées et positionnées. « Je ne suis spécialiste en rien, mais j’ai des connaissances dans tous les corps de métier. Cela me donne une vue d’ensemble des enjeux des uns et des autres. » François Leveau aime à se décrire comme un diplomate. « J'explique aux uns le but des expérimentations et aux autres les contraintes du site. » Et les intervenants sont nombreux : « Il y a ceux qui creusent les galeries, ceux qui réalisent les forages, ceux qui installent les capteurs, ceux qui analysent les échantillons, etc. Il faut tous les connaître et orchestrer avec précision les différentes interventions. »

Pour mener sa mission à bien, il discute, se fait photographe de terrain, réalise des schémas explicatifs, détaille chaque étape des expérimentations et rédige des cahiers des charges opérationnels. Grâce à François Leveau, science et ingénierie avancent main dans la main. « J'ai la chance de travailler dans une infrastructure souterraine totalement exceptionnelle, d'être au service de mes collègues scientifiques. C'est très gratifiant. »

En dix-sept ans de présence au CMHM, François Leveau ne s'est jamais ennuyé. « Il y a toujours de nouveaux défis à relever. Chaque jour est différent. » 

 

 

Pour aller plus loin...

 

Partager cette page