Aller au contenu principal

Faire du territoire un pôle de savoir scientifique

Le Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne est doté d’outils de recherche scientifique uniques : le Laboratoire souterrain, l’Observatoire pérenne de l’environnement et l’Écothèque. Un atout pour la communauté scientifique du territoire, mais aussi pour le public résidant à proximité de ces installations. Les explications de Frédéric Plas, directeur recherche et développement de l’Andra.

Exposition permanente dans le hall de l'Écothèque.
Frédéric Plas, directeur Recherche et développement à l'Andra

« Promouvoir et diffuser la culture scientifique est inscrit dans nos missions », rappelle Frédéric Plas. À ce titre, les centres de l’Andra sont aussi des lieux où le savoir scientifique est accessible à tous. « Nous souhaitons offrir aux habitants, et plus particulièrement aux jeunes générations, une ouverture sur le monde et la connaissance scientifique. »

 

Une culture scientifique pensée avec et pour le territoire

Pour Frédéric Plas, pas question pour autant de diffuser une culture scientifique déconnectée des besoins du territoire. « C’est tout le contraire, souligne-t-il. Nous pensons les expositions et les conférences avec et pour le territoire. Le monde éducatif et associatif est demandeur. Nous cherchons à concevoir une programmation qui réponde à leurs projets pédagogiques… même s’ils sont parfois sans rapport avec les déchets radioactifs. Nous mettons aussi à leur service notre proximité avec la communauté scientifique. »

En 2018, les expositions et rencontres organisées dans le cadre de la Fête de la science ont rassemblé, au Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne, près de 1 130 visiteurs, dont une grande partie de scolaires.

 

Soutenir l’excellence scientifique du Grand Est

Le Grand Est est un pôle majeur d’enseignement supérieur. L’université de Lorraine et l’université de technologie de Troyes (UTT) comptent parmi les grands centres universitaires français. « À travers nos partenariats de recherche et notre soutien à ces universités, nous souhaitons contribuer à l’excellence scientifique du territoire. » Travaux pratiques, formations, ou visites dédiées : toute l’année, les centres de l’Aube et de Meuse/Haute-Marne accueillent stagiaires, alternants et étudiants – en 2018, 50 séminaires étudiants s’y sont tenus.

 

Des outils d’études au service du territoire

Prélèvements hydriques OPE

Il faut dire que le site dispose d’arguments de poids. « Le Laboratoire souterrain, l’Observatoire pérenne de l’environnement (OPE) et l’Écothèque sont des outils exceptionnels pour les professionnels des sciences de la terre, du génie civil, de la biodiversité. »

Mis en place en 2007 dans le cadre du projet d’implantation du Centre de stockage géologique profond (Cigéo), l’OPE a pour mission de décrire précisément l’environnement avant et après la construction du stockage et d’en suivre l’évolution. Sa particularité ? La taille du territoire observé – 900 km2 - et la durée des études qui y seront menées - au moins 100 ans. « Les données recueillies par l’OPE sont aujourd’hui exploitées par quelques-uns des plus importants laboratoires de recherche français et étrangers », précise Frédéric Plas. Des installations qui participent pleinement au rayonnement du territoire au sein de la communauté universitaire et scientifique.

 

« Nous pensons les expositions et les conférences avec et pour le territoire. Le monde éducatif et associatif est demandeur. »

Frédéric Plas

.

Des lieux de culture scientifique pour tous…

Difficile à appréhender, le sujet de la gestion des déchets radioactifs nécessite un socle de connaissances important. Pour donner à tous les publics la possibilité de mieux le comprendre, l’Agence ouvre régulièrement les portes de ses sites. Mais elle va plus loin. Conférences, expositions et ateliers sont régulièrement organisés en Meuse/Haute-Marne, sur des thématiques qui vont bien au-delà des activités de l’Andra. Objectif : susciter la curiosité et rendre accessible à tous, la culture scientifique au sens large.

 

« L’Andra est une actrice privilégiée de diffusion de la culture scientifique »

L’Andra propose des expositions scientifiques d’excellente qualité. Les médiateurs sont à l’écoute des enseignants, partagent leurs objectifs et savent se mettre au niveau des élèves.

Au regard de notre objectif prioritaire qui est de désenclaver le territoire, l’Andra constitue une actrice privilégiée de diffusion de la culture scientifique. Ses liens avec la communauté scientifique sont précieux pour les enseignants.

Jean AMBROSINO, inspecteur d’académie – inspecteur pédagogique régional, correspondant académique pour les sciences et la technologie

 

 

Noëlle ÉTIENNE,
professeur de technologie à Chaumont (52)

« En nous rendant à l’Andra, nous touchons du doigt la réalité »


Je travaille sur un projet pédagogique EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) autour de l’énergie, avec d’autres enseignants de mathématiques et de physique. Chaque année, nous emmenons nos classes de 3e découvrir différentes installations en rapport avec la production d’énergie et ses conséquences, dont celles de l’Andra. Les élèves assistent à une présentation claire sur l’énergie nucléaire et les déchets radioactifs qu’elle engendre.

Notre objectif premier est de former des citoyens plus éclairés, d’informer nos élèves, sans parti pris, mais en aiguisant leur sens critique. En nous rendant à l’Andra, nous touchons du doigt la réalité, ce n’est pas du virtuel. C’est un vrai plus sur le plan pédagogique.

 

 

… et des lieux de formation pour les étudiants et les professionnels

En 2018, 800 étudiants ont été reçus au Centre de Meuse/Haute-Marne dans le cadre de séminaires ou de travaux pratiques organisés en collaboration avec les grandes universités et écoles du territoire. Parallèlement, l’Andra met le Laboratoire souterrain à disposition des professionnels dans le cadre du PoCES (Pôle de compétences en environnement souterrain).

 

Judith SAUSSE,
directrice de l’École nationale de géologie de Nancy (ENSG)

« Le site de Meuse/Haute-Marne est un cas d’école exceptionnel pour nos élèves »

Dans le cadre de notre partenariat de recherche avec l’Andra, nos élèves sont amenés à travailler sur des projets de l’Agence. Nous profitons également du site de Meuse/Haute-Marne pour ce que nous appelons des « écoles de terrain ».

En termes de creusement, de fondements et de sécurité, le site de Meuse/Haute-Marne est un cas d’école exceptionnel pour nos élèves. Grâce à l’Andra, nous pouvons également proposer des formations continues à des professionnels en ouvrage souterrain.

 

François ROUSSEAU,
directeur de Mines Nancy

« Tirer parti d’une installation scientifique unique »

Lors de la création du Laboratoire de l’Andra à Bure, l’idée du Pôle de compétences en     environnement souterrain (PoCES) est née pour tirer parti de cette installation scientifique exceptionnelle, notamment dans le cadre de la formation continue.

En partenariat avec l’École nationale supérieure de géologie (ENSG), le projet a reçu le soutien essentiel du département de la Meuse ainsi que de l’Andra, membre de notre comité de pilotage. Les six modules ouverts en 2018 ont rencontré rapidement un vrai succès avec la participation de 40 stagiaires salariés d’Eiffage, de la SNCF, d’Engie… L’organisation d’événements et le développement de projets innovants contribuent également
au rayonnement du territoire.

 

Partager cette page