Aller au contenu principal

L’Andra participe aux travaux de remise en état de l’orgue de Montiers-sur-Saulx (Meuse)

Dans le cadre de sa démarche de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), l’agence apporte son soutien à la sauvegarde du patrimoine. La remise en état (appelée relevage) achevée en juillet 2020 de l’orgue de Montiers-sur-Saulx est l’un des projets qui a retenu son attention.

Tout débute par un anniversaire. La fanfare de Montiers-sur-Saulx qui compte 15 musiciens a fêté en 2019 ses 70 ans d’existence. Fernand Guillemin, responsable de la fanfare souhaite organiser un concert dans l’église du village avec des musiciens professionnels dont Pierre Méa, organiste titulaire du Grand Orgue de la cathédrale de Reims. Problème, l’orgue de l’église, fabriqué à Nancy au début du XIXème siècle, n’est plus en état d’assurer ce type de concert…

Le pédalier de l'orgue

Heureusement Fernand Guillemin est tenace, et assisté de M. Voivret, ils cherchent très vite des financements pour pouvoir assurer le relevage de l’orgue. Cette démarche les conduit fin 2018 au Centre Meuse/Haute-Marne de l’Andra, qui a rapidement décidé d’apporter son soutien à hauteur de 4 000 € soit environ 40 % du coût des travaux. « Sans le soutien de l’Andra, un tel projet aurait été un gros effort pour nous » confie M. Voivret.

Dès 2019 les travaux de relevage débute avec Nico Van Duren, facteur d’orgue, venu tout droit des Pays-Bas. Les premiers efforts se concentrent sur la mécanique de pédale afin de pouvoir assurer le concert. Mais si l’évènement a été un franc succès avec pas moins de 300 spectateurs (le village compte 380 habitants) et un film de l’association Expressions en préparation, d’autres travaux étaient à effectuer.

La réparation des tuyaux

Suite à la crise sanitaire, c’est seulement en juillet 2020 que M. Van Duren a pu réexaminer l’orgue de Montiers et achever son travail. Le soufflet, poumon de l’orgue, a pu retrouver un nouveau cuir et de nombreux tuyaux ont pu être nettoyés ou remplacés pour les plus abîmés. Avec pas moins de 560 tuyaux en étain ou en bois (sapin) ce n’est pas une opération facile : « 70% du travail c’est le démontage » indique Nico Van Huren.

Le relevage est désormais achevé mais Fernand Guillemin réfléchit déjà à la suite, et souhaite notamment faire découvrir cet instrument aux habitants de la région, peut-être lors des prochaines Journées européennes du patrimoine.

Mais un orgue, comment ça marche ?

L’orgue est un instrument à vent qui produit des sons à l’aide d’un ensemble de tuyaux sonores accordés (560 pour celui de Montiers) suivant une gamme définie et alimenté par une soufflerie. Il se joue à l’aide d’un ou plusieurs claviers et le plus souvent avec un pédalier (réparé en mai 2019).

Le soufflet avant sa remise en état
Le soufflet après sa remise en état
L'Andra, un établissement impliqué dans la vie du territoire
Partager cette page