Aller au contenu principal

Projet de déviation de la route départementale 60/960 : des options à discuter avec les riverains

Du 31 janvier au 11 mars 2022, le Département de la Haute-Marne démarre une séquence de concertation dédiée au projet de déviation de la route départementale (RD) 60/960. Au programme : plusieurs réunions physiques et une visite de terrain pour recueillir l’avis du public sur les 3 options de tracé.

La déviation de la RD60/960 sera rendue nécessaire par la construction du centre de stockage Cigéo, si celui-ci est autorisé. En effet, la création d’une des deux zones de surface de Cigéo, la zone descenderie, entraînerait une coupure de la RD 60/960 sur une longueur d’environ 1,5 km, entre Saudron et Mandres-en-Barrois.

Le projet est conduit par le Département de la Haute-Marne qui a été désigné maître d’ouvrage de l’opération, dans le cadre d’une convention signée le 5 octobre 2018 entre le Département de la Haute-Marne, le Département de la Meuse et l’Andra.

3 options de tracé à l’étude

  • Option 1 « tracé de proximité » : la déviation longe la zone descenderie. Elle est d’une longueur de 1 800 mètres, dont environ 1 200 mètres de voies nouvelles et 600 mètres de voies réaménagées. C’est l’option privilégiée à ce stade car elle présente un impact environnemental réduit, un coût limité et n’affecte pas les circulations locales ;
  • Option 2 « tracé élargi au nord » : d’une longueur de 4 200 mètres environ, la déviation contourne Saudron, la zone descenderie et la ferme du Cité. Un pont est nécessaire pour franchir la vallée de l’Orge et la RD 175A. L’impact de cette option est plus important et son coût est plus élevé mais elle permet le contournement de Saudron ;
  • Option 3 « tracé élargi au sud » : d’une longueur d’environ 5 700 mètres, la déviation contourne Saudron et la zone descenderie par le sud. Trois ponts sont construits pour franchir la vallée de l’Orge, l’Installation terminale embranchée (voie ferrée) puis la liaison intersites du centre de stockage Cigéo. C’est l’option la plus complexe et la plus coûteuse ; elle présente l’impact environnemental le plus important.

Comment participer et donner mon avis ?

Au total, 3 rencontres sont prévues :

- Une réunion publique d’ouverture le 31 janvier à 18h à la salle des fêtes d’Echenay (52) ;

- Un atelier le 26 février à 14h à la salle Bellevue de Bure (55) / Inscription recommandée ;

- Une réunion publique de clôture le 11 mars à 18h à la salle Bellevue de Bure (55).

Attention les modalités d’organisation de ces réunions sont susceptibles d’évoluer en fonction du contexte sanitaire. Si vous ne pouvez pas assister à ces réunions, d’autres moyens d’expressions existent, notamment un espace de concertation en ligne.

Partager cette page