Aller au contenu principal

Stockage géologique en Suisse : le site de « Nördlich Lägern » a été choisi

La Nagra a annoncé le 12 septembre le choix de son site pour le stockage de ses déchets radioactifs : Nördlich Lägern. En Suisse, l’ensemble des déchets radioactifs est prévu pour être stocké en couches géologiques. Après la procédure réglementaire, un référendum permettra d’entériner cette décision.

En 2008, l’Office fédéral de l’énergie nucléaire (OFEN) a lancé le plan « Dépôts en couches géologiques profondes ». Ce plan, dont la réalisation a été confiée à la Nagra, prévoit l’aménagement d’un site pour stocker la totalité des déchets radioactifs, de toutes les catégories, issus des cinq réacteurs nucléaires suisses, de l’industrie, de la médecine et de la recherche, soit environ 83 000 m3. Comme la France, la Suisse a choisi l’argile pour implanter son centre de stockage géologique.
Après avoir exploré l’ensemble du territoire suisse, la Nagra a identifié six emplacements contenant des couches d’argile à Opalinus, une roche très étanche et absorbante, capable de confiner les substances radioactives sur de longues périodes.

Trois sites en sélection

En 2020, la Nagra a déterminé trois sites potentiellement compatibles : la région du nord-est de Zurich, l’est du massif du Jura, et la chaîne des Lägern. Neuf forages profonds sur ces sites ont révélé une couche d’argile d’Opalinus très dense, de plus de 100 m d’épaisseur. Le site choisi comprendra 50 km de galeries à plusieurs centaines de mètres de profondeur (entre 500 et 1 000 m selon les sites). Le stockage commencerait à l’horizon 2050-2060 pour une durée d’exploitation de plusieurs décennies.

Le site choisi sera entériné par référendum

La Nagra a annoncé le 12 septembre le choix du site finalement retenu pour le stockage de ses déchets radioactifs : celui des Lägern. Elle déposera en 2024 une demande d’autorisation générale pour la construction du stockage auprès du gouvernement suisse. Après avis de l’OFEN et de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire*, le gouvernement rendra sa décision en 2029, suivi par le parlement en 2030. C’est enfin le peuple suisse qui s’exprimera dans une votation prévue pour 2031 au plus tôt.

0km

de galeries

0mètres cubes

de déchets radioactifs à stocker en couche géologique

Communiqué de presse de la Nagra

L’énergie nucléaire en déclin depuis 2011

La Suisse a mis en service son premier réacteur, Beznau I, en 1969, suivi par quatre autres qui ont couvert jusqu’à 40% de la production électrique du pays. À la suite de l’accident de Fukushima, au Japon en 2011, le pays a choisi de ne pas les remplacer et de mettre fin progressivement à la production d’électricité d’origine nucléaire. Cette décision a été confirmée en 2017 par un référendum national sur la stratégie énergétique. En décembre 2019, la centrale de Mühleberg est la première définitivement arrêtée dans le pays.

Une société coopérative pour gérer les déchets radioactifs

Les déchets radioactifs suisses sont gérés par la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra), fondée en 1972 par les exploitants privés des centrales nucléaires et la Confédération helvétique. Dans l’attente d’un stockage géologique pour accueillir l'ensemble de ces déchets (toutes catégories confondues) sont entreposés provisoirement sur leur lieu de production, ainsi que dans des installations d’entreposages centralisés. Depuis 1996, la Nagra s’appuie notamment sur le laboratoire souterrain du Mont-Terri pour mener ses recherches et expérimentations sur le stockage géologique profond de déchets radioactifs.

Partager cette page