Aller au contenu principal

Un peu de pédagogie

Conférence en ligne

Cigéo : où, quand, comment ?

Jeu pédagogique

Faites-vous le lien entre une roche argileuse et la mer du jurassique il y a 165 millions d’années ? ou encore entre notre Laboratoire souterrain en Meuse/Haute-Marne et la tour Eiffel ?

L’Andra vous propose une série de cocottes en papier, un brin décalé pour jouer en famille, autour d’une question de société qui nous concerne tous : la gestion des déchets radioactifs.

Téléchargez la cocotte sur le projet Cigéo 

Pour en savoir plus sur les réponses aux 8 questions :

illustration cocotte centrale nucléaire

 

Aujourd’hui la majorité de notre électricité provient du nucléaire. Les centrales nucléaires produisent des déchets radioactifs, dont certains très dangereux, et qui le resteront pendant des milliers voire des centaines de milliers d’années.

 

 

 

 

 

Illustration cocotte fuséePour gérer les déchets hautement radioactifs et à vie longue, de nombreuses solutions ont été envisagées : comme de les envoyer dans l’espace, ou encore de les stocker dans les glaces de l’Antarctique….mais ces options étaient beaucoup trop risquées ou techniquement difficiles à réaliser.

Dès les années 70, le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde a été étudié afin de protéger l’homme et l’environnement sur le très long terme du danger que représente ces déchets.

En France l’étude du stockage géologique a été confié à l’Andra. Et c’est à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne qu’un site a été sélectionné pour sa couche d’argile très peu perméable et stable depuis des millions d’années.

 

illustration cocotte cigéo mer

 

Cette argile, âgée de 165 millions d’années, s’est formée lorsque qu’une grande partie de la France était recouverte par la mer….

 

 

 

 

 

illustration cocotte cigéo galerie du laboratoireillustration cocotte cigoé tour effeil

Aujourd’hui cette couche d’argile se situe à environ 500 m de profondeur (ce qui correspond à 1 fois et demi la tour Eiffel !) et l’Andra étudie ses propriétés, notamment grâce au Laboratoire souterrain. Des essais techniques sont également réalisés dans le Laboratoire afin de choisir les machines de creusement les plus adaptées ou encore les matériaux les plus performants. Mais attention, il n’y a aucun déchet radioactif dans le Laboratoire souterrain et il n’y en aura jamais !

 

 

 

illustration cocotte cigéo machine de creusement

 

Aujourd’hui 2 Km de galeries ont été creusées dans le Laboratoire souterrain. L’argile au sein de laquelle il est implanté est une roche dure et compacte mais assez facile à creuser.

 

 

 

illustration cocotte cigéo alvéole de stockage

 

Les études scientifiques et techniques menées au Laboratoire souterrain depuis 20 ans permettent de concevoir le stockage Cigéo. Les déchets, contenus dans des colis de stockage seront placés dans des galeries creusées à 500m de profondeur. Il faudra plus d’un siècle pour stocker tous les déchets hautement radioactifs produits par les centrales nucléaires passées et actuelles. Une fois terminé, le stockage sera refermé avec des sortes de bouchons étanches.

 

illustration cocotte cigéo les installations à terminaison

 

Sur le très long terme c’est l’argile qui permettra de confiner et d’isoler les déchets radioactifs afin de protéger l’Homme et l’environnement de la dangerosité de ces déchets sur des centaines de milliers d’années.

 

 

illustration cocotte cigéo console de jeu

 

Et rassure-toi ta console de jeu n’est pas radioactive !

 

 

 

 

 

Une BD pour sensibiliser à la question de la mémoire

 

« La Mémoire oubliée », bande dessinée de science-fiction imaginée par le groupe de réflexion sur la mémoire du Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne, interpelle sur les enjeux de la préservation et la transmission de la mémoire des centres de stockage de déchets radioactifs. L’intérêt des planches de dessins ? Proposer à tous une aventure en images qui pousse à réfléchir…

 

-> Consultez la BD en ligne

Partager cette page